Comment gérer l’agressivité d’un patient atteinte de la maladie d’Alzheimer ?

Comment gérer l'agressivité d'un patient atteinte de la maladie d’Alzheimer ?

Vous vous demandez comment gérer l’agressivité d’un patient ou d’une patiente atteinte de la maladie d’Alzheimer ? C’est une question qui est régulièrement adressée aux équipes de La Solution. Nos auxiliaires de santé savent aborder la situation avec professionnalisme, mais les proches sont moins préparés à ces réactions. Ils se demandent alors quel ton, quelle posture, quel discours favoriser.

Un suivi médical demeure indispensable. Nous ne pouvons pas vous garantir que cette lecture résoudra votre problématique. Toutefois, les recommandations que nous allons livrer au gré de cet article aident à mieux comprendre l’attitude, les propos d’une personne atteinte par la maladie d’Alzheimer. Et à réagir le plus humainement possible.

Le lâcher-prise : une vertu précieuse face à la maladie d’Alzheimer

Le lâcher-prise peut avoir des effets très positifs et apaisants. Attention : on ne parle pas ici d’abandon. Nous vous encourageons, naturellement, à faire profiter la/le malade de votre présence.

En revanche, vouloir à tout prix raviver sa mémoire peut précisément susciter son agressivité ; voire son hostilité. Cela n’a rien à voir – du moins, dans la plupart des cas – avec une méchanceté ou un ressentiment particulier. En réalité, par peur de l’inconnu, par sentiment d’insécurité (car elle/il est confronté(e) à des notions, des questions qui lui échappent), la personne va opter pour un mécanisme de défense. En l’occurrence verbal ou gestuel.

Concentrez-vous sur les éléments positifs, et évitez de « forcer » les souvenirs. Malheureusement, de stade en stade, ils s’évanouissent…

Gérer l’agressivité d’une personne atteinte par la maladie d’Alzheimer : l’importance d’un environnement sécurisé

Nous venons d’évoquer l’importance de la sécurité chez une personne souffrant de cette pathologie. Certes, nous avons tous des besoins analogues. Mais la perte de repères entraîne une déstabilisation rapide et fréquente chez ces malades.

Pour éviter des crises d’agressivité récurrentes, faites en sorte que le lieu de vie soit rassurant, et n’en modifiez pas trop souvent la configuration. Assurez-vous, entre autres, que toute urgence puisse être prise en charge dans les meilleurs délais.

Un accompagnement par La Solution, notre entreprise d’aide et de soin à domicile dans le canton de Vaud, permet justement de prendre soin des personnes en continu et de les surveiller pour optimiser leur bien-être.

La maladie d’Alzheimer : un mal qui redéfinit les relations

Quoi qu’il en soit, il paraît essentiel de ne pas aborder une personne atteinte par la maladie d’Alzheimer comme on le ferait pour quelqu’un qui est en parfaite santé.

Un sens de l’adaptation et de la tolérance est à aiguiser. Ce changement de paradigme n’est pas toujours facile à accepter pour les proches. Néanmoins, quand le « deuil » de la relation personnelle connue auparavant est achevé, chacun(e) se sentira plus apaisé(e) ; idéalement jusqu’à en chasser toute forme d’agressivité.

Vous voulez en savoir davantage ? Vous cherchez une solution dans ce domaine, le plus rapidement possible ? Nos équipes restent à votre disposition 24h/24 et 7 jours sur 7, dans le canton de Vaud comme dans celui du Valais.

Contacter AMAD Home Care

Articles similaires

Dame de Compagnie en Suisse

Dame de Compagnie en Suisse: Tout Savoir

Vous savez très probablement en quoi consistent les assignations d’une aide à domicile, en confédération helvétique comme dans bien d’autres pays. Mais qu’est-ce qu’une dame de compagnie en Suisse ? Quel rôle, quelles tâches sont rattachés à ce métier ? Le présent

Qu’est-ce qu’une veille de nuit à domicile ?

Qu’est-ce qu’une veille de nuit à domicile ?

Qu’est-ce qu’une veille de nuit à domicile ? Le métier de veilleuse de nuit (ou veilleur de nuit) à domicile affiche de nombreuses similitudes avec celui d’auxiliaire de vie. Et pour cause : c’est souvent la même personne qui assure